La Caisse dans les terres agricoles
Published: 14 May 2012
Posted in:  Canada | TIAA-CREF
Comments (0) Print Email this
La Caisse investira dans les terres agricoles par le biais du gestionnaire de retraite TIAA-CREF, qui en gère pour 2 G$ dans le monde.

Les affaires.com | 14-05-2012

La Caisse dans les terres agricoles

Hugo Joncas

La Caisse de dépôt et placement du Québec se lance à son tour dans la déferlante d’investissements des fonds de retraite dans les terres agricoles. L’institution financière investit 250 millions de dollars dans une nouvelle compagnie mise sur pied pour acheter de tels actifs aux États-Unis, au Brésil et en Australie.

La Caisse confiera son argent à Teachers Insurance and Annuity Association - College Retirement Equities Fund (TIAA-CREF). Ce gestionnaire de retraite américain vient de créer TIAA-CREF Global Agriculture LLC, une société qui a levé deux milliards pour investir dans les terres agricoles. Avant cette transaction, TIAA-CREF gérait déjà pour «approximativement 2,5 milliards de dollars de terres agricoles de qualité supérieure», mentionne le communiqué envoyé aux médias.

Le fonds de retraite suédois Andra AP-fonden et la caisse des fonctionnaires de Colombie-Britannique, British Columbia Investment Management Corporation, figurent également parmi les investisseurs, aux côtés d’autres institutions ne voulant pas être identifiées, selon TIAA-CREF.

«Par cet investissement, la Caisse fait son entrée au sein d’une nouvelle catégorie d’actifs qui facilitera son exposition à la demande mondiale pour les produits agricoles, dit Normand Provost, premier vice-président, Placement privés, à l’institution financière. Les terres arables présentent un profil rendement-risque qui répond aux objectifs de nos déposants et qui ont un effet diversifiant au sein du portefeuille.»

Avec la création de la nouvelle compagnie, baptiée TIAA-CREF Global Agriculture LLC, la Caisse «se joint à un partenaire qui a l’expertise pour faire ce genre d’investissements», dit Maxime Chagnon, directeur des communications.

L’institution financière juge que ces investissements «produiront des rendements stables, prévisibles à long terme». «C’est lié à la croissance des pays émergents et à la hausse de la demande pour les produits agricoles», dit Maxime Chagnon.

TIAA-CREF: un empire terrien aux quatre coins du globe

TIAA-CREF précise que les investissements se feront dans un mixte de terres à cultures annuelles (céréales, maraîcher…) et permanentes (vergers). Les terres pourront notamment servir à produire des carburants alternatifs au pétrole, comme l’éthanol et le biodiesel.

Le gestionnaire de retraite gère pour 2,5 milliards en terres aux États-Unis, au Brésil, en Europe de l'Est et en Australie. C'est l’un des plus importants propriétaires terriens au Brésil. Elle exploite une coentreprise avec le plus grand producteur de sucre au pays, Cosan, pour y acheter des terres et les exploiter. Une grande partie de la récolte sert à fabriquer du carburant.

Dans son communiqué, le fonds TIAA-CREF dit adhérer aux Principles for Responsible Investment in Farmland, qui «visent à améliorer la durabilité, la transparence et la responsabilité des investissements dans les terres agricoles».

L’entrée de la Caisse dans cette classe d’investissement se fait alors que les caisses de retraite du monde entier s’arrachent les terres agricoles aux quatre coins du globe. Dans un rapport, l’organisme non gouvernemental GRAIN soulignait en 2011 que «certains des principaux acteurs sont des fonds de pension, qui investissent des milliards de dollars dans ce secteur». L’ONG estime à entre «5 et 15 milliards» les montants investis par les caisses de retraite dans ce type d’actifs, un montant qui pourrait doubler d’ici 2015.

Source:Les Affaires