A Brazzaville, des Congolais protestent après la cession par Sassou Nguesso d'une partie de leurs terres au Rwanda

Digital Congo | 11-05-2024

A Brazzaville, des Congolais protestent après la cession par Sassou Nguesso d'une partie de leurs terres au Rwanda

Politique - La République du Congo a concédé plus de 22 000 hectares de terres agricoles au Rwanda sur 25 ans. Un accord qui commence à être de plus en plus critiqué par des Congolais. Dave Mafoula, un candidat malheureux à la présidentielle de 2021, appelle ses compatriotes à ne pas accepter « des choses qui se font en dehors de la loi ».

D’après le récit de Loïcia Martial, correspondant de RFI à Brazzaville, ce cadre du parti Les Souverainistes affirme que plus de 11 000 hectares de ces terres concédées ont été vendues pour un franc symbolique. Il juge « flous » les accords de cession des terres et y voit une violation de la souveraineté du Congo. Dave Mafoula promet de saisir le Premier ministre pour demander « le retrait ou l’annulation de ces textes ou arrêtés (d’attribution des terres) qui sont illégaux ».

Dans une émission diffusée au Rwanda, des Rwandais commentaient cette acquisition des terres au Congo-Brazzaville en se félicitant d’avoir acquis des terres « plus vastes que Kigali », leur capitale au Rwanda. Cette émission irrite certains Congolais qui y voient une perte de souveraineté sur leur terre. « Quand les Rwandais disent que ce qu’on leur a donné, ça représente six fois la superficie de la ville de Kigali, vous comprenez qu’on ne peut pas faire de telles choses. Nous voulons que les choses se fassent selon la loi et dans le respect de la loi. S’il y a des choses qui se font en dehors de la loi, les Congolais sont appelés à ne pas accepter cela », a déclaré Dave Mafoula.

Dans des « live » organisés dans les réseaux sociaux, notamment sur TikTok, certains Congolais se montrent vent débout contre cet accord jugé « dangereux » pour la souveraineté de leur pays. A la Bouenza, par exemple, certains agriculteurs perçoivent cette concession comme une « dépossession » de leurs « terres ancestrales ».

Lors de sa visite du 11 au 13 avril 2022 à Brazzaville, le président rwandais Paul Kagamé avait conclu au total huit accords de coopération avec son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso. Parmi ces accords, l’un prévoit cession, par la République du Congo, d’un peu plus de 22 000 hectares de terres agricoles au Rwanda sur 25 ans. Avec une superficie de 342.000 kilomètres carrés, dont 60% sont recouverts par la forêt, le Congo compte au moins 12 millions d’hectares de terres arables.

Dido Nsapu
  • Who's involved?

    Whos Involved?

    Languages



    Special content



    Archives


    Latest posts