Huile de palme : «une aberration»
Published: 25 Sep 2011
Posted in:  France | Liberia | Sime Darby
Comments (0) Print Email this
Port La Nouvelle (Photo : Journaliste sans papiers)
L'Indépendant | 25 September 2011

Narbonne
Huile de palme : «une aberration»

 
Le collectif Nopalme communique : Alors que les informations sont données au compte-gouttes par nos élus, le collectif est heureux de voir les prises de positions se succéder, soulignant l'aberration du projet dans le contexte mondial et régional. Une des dernières en date est la question écrite posée à la Commission Européenne par la députée Verts-ALE, Catherine Greze. C'est dans ces termes qu'elle s'exprime :
"Depuis quelques mois, la région Languedoc-Roussillon a annoncé un projet de raffinerie d'huile de palme appartenant à la multinationale Sime Darby sur le port de La Nouvelle, ainsi qu'un stockage d'huile de palme appartenant à la société hollandaise Vopak. Le Conseil Régional de la région Languedoc-Roussillon a annoncé un investissement de 170 millions d'euros d'argent public pour favoriser cette installation. La multinationale possède d'immenses plantations en Asie, qui ont causé une déforestation massive sur des forêts primaires (véritables réservoirs à biodiversité). Elle a déjà planté 10 000 hectares au Liberia dans un projet global de 1,3 million d'hectares donnés en concession aux transnationales. Il est de notoriété publique que ces monocultures de palmiers sont le fruit d'un accaparement des terres et pénalisent l'alimentation locale puisque l'essentiel de la production sera exporté vers les pays occidentaux et dans l'UE particulièrement. Leur coût social et environnemental est donc extrêmement élevé. Cette huile de palme sert indirectement à alimenter le marché européen d'agrocarburants, l'UE étant devenue importatrice de 11 millions de tonnes d'oléagineux depuis qu'elle incorpore colza et tournesol dans ses carburants. Or, la Directive sur la promotion de l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables stipule : "Les biocarburants et les bio liquides ne doivent pas être produits à partir de matières premières issues de terres de grandes valeurs en termes de diversité biologique ou présentant un important stock de carbone".
La Commission européenne a-t-elle connaissance des conséquences dans les Pays du Sud de l'exploitation de l'huile de palme ? Des études d'impact de ce projet ont-elles été effectuées, ou sont-elles planifiées ? L'Union européenne compte-t-elle examiner les implications de sa politique énergétique sur les pays et populations concernés ? Que compte faire l'Union européenne pour protéger ces populations et qu'elles ne perdent pas l'accès à leurs terres et aux forêts ?"

Récemment, France Culture a diffusé un reportage sur ce projet. Tous les aspects ont été évoqués, depuis les conséquences en Afrique, jusqu'à l'économie locale, en passant par l'utilisation des deniers publics, la nutrition… Nous invitons tous les lecteurs le pouvant à se connecter sur le site internet de France Culture, rubrique Terre à Terre. L'enregistrement est dans les archives.