Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

La majorité des terres agricoles demeure la propriété de Québécois
Published: 13 Nov 2012
Posted in:  Canada
Comments (0) Print Email this

Radio Canada | 13 novembre 2012
Ferme à vendre au Bas-Saint-Laurent

Selon un rapport de la Coop fédérée « les principaux acteurs sur le marché des terres au Québec demeurent très majoritairement les producteurs agricoles ».

L'étude répond ainsi aux craintes de plusieurs quant à l'accaparement des terres agricoles par des étrangers ou des personnes aucunement reliées au secteur. Au cours des deux dernières années, des investisseurs se sont affichés en tant que qu'acheteurs de terre, notamment au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où la Banque Nationale et un investisseur privé ont acheté plus d'une centaine de lots agricoles en un an et demi, pour un total d'au moins 5000 hectares.

« 84 % des terres sont encore possédées par des producteurs agricoles chez nous », indique le directeur des affaires agricoles à la Coop fédérée, Vincent Cloutier.

La Coop fédérée est toutefois préoccupée par le phénomène. Elle réclame la mise sur pied d'un registre sur les transactions dans le milieu agricole, « pour faire une vigie la plus précise possible de la situation ».

L'enjeu du transfert des terres

Le rapport souligne que l'enjeu agricole au Québec est plutôt celui du transfert des fermes et de la pérennité du modèle d'agriculture familiale.

Pour aider les agriculteurs à acquérir des fermes, qui ont souvent des prix élevés et nécessitent parfois la mobilisation d'un capital important, la Coop fédérée suggère de créer un ou plusieurs fonds qui faciliteraient le transfert des terres.

« Pourquoi ne pas explorer la possibilité de mettre en oeuvre différents fonds qui pourraient acquérir des terres et les louer à des producteurs agricoles en démarrage à des conditions de coûts de location et de durée de bail qui seraient fixées par l'État », suggère Vincent Cloutier.
Source: Radio Canada



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

The Declaration of the Global Convergence of Land and Water Struggles launched in Dakar at the African Social Forum in October 2014 and reworked in Tunis at the World Social Forum in March 2015 is open for signature and engagement.


Who's involved?


Languages



Archives