Côte d'Ivoire : Louis Dreyfus investira 60 millions de dollars dans le riz
Published: 31 Jan 2013
Comments (0) Print Email this
Margarita Louis-Dreyfus avec Alassane Ouattara, le 31 janvier 2013 à Abidjan. (Photo: Présidence de Côte d'Ivoire)
Jeune Afrique | 31.01.2013

Côte d'Ivoire : Louis Dreyfus investira 60 millions de dollars dans le riz

Par Baudelaire Mieu, à Abidjan

Le groupe de négoce Louis Dreyfus Commodities (LDC) est parvenu le 31 janvier à un accord avec le gouvernement ivoirien pour lancer un projet de culture de riz paddy dans le pays. À la clé, un investissement de 60 millions de dollars.

Margarita Louis-Dreyfus est une femme heureuse. À l’occasion de son séjour en Côte d’Ivoire du 30 au 31 janvier, la présidente et principale actionnaire du groupe de négoce de matières premières Louis Dreyfus a signé (le 31 janvier) un accord stratégique avec Sangafowa Coulibaly, le ministre de l’agriculture pour la mise à disposition de plusieurs milliers d’hectares de terres cultivables dans le nord du pays pour la production du riz.

Triplement
À la fin de l’audience avec le Chef de l’État Alassane Ouattara, Margarita Louis Dreyfus, qui s’exprime difficilement en français, a laissé le soin à Serge Schoen, le directeur général du groupe, de faire une déclaration.

"Nous venons de signer avec le ministre de l'agriculture un accord pour cultiver et produire 300 000 tonnes de riz pady par an dans le nord du pays. La Côte d'Ivoire mettra à notre disposition une superficie comprise entre 100 000 et 200 000 hectares dans le nord. La Côte d'Ivoire et nous investiront 30 milliards de FCFA [60 millions de dollars, NDLR] dans le projet qui démarrera cette année ", a-t-il souligné. Si le projet est réalisé, il permettra de tripler la production actuelle de riz.

Par cet accord, Louis Dreyfus devance ses concurrents immédiats Olam et Mimran, qui souhaitent également que l’État mette à leur disposition 150 000 hectares pour la production de riz. 

--

Koaci | 31.01.2013

Côte d’Ivoire : Un investissement de 30 milliards de FCFA annoncé pour la production de riz au Nord

Le groupe Louis Dreyfus Commodities annonce un investissement dans la production de riz en Côte d’Ivoire afin que le pays soit autosuffisant et même exportateurs dans les années à venir.

A l’issue d’un entretien avec le président ivoirien, Alassane Ouattara entouré des ministres du Commerce et de l’Agriculture, les responsables du groupe Louis Dreyfus Commodities ont affirmé que leur projet consiste à quadrupler la production du riz padis du nord estimée à 300 mille tonnes.

« Cela demandera l’investissement de l’ordre de grandeur de 30 milliards de FCFA qui sera partagé entre l’Etat et notre société et qu’on espère très rapidement, » a ajouté Serge Schoen.

Pour arriver à l’autosuffisance, il est conscient que ces projets doivent être multipliés à travers la Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi, il indiqué q’un accord sera signé dans ce sens avec les autorités ivoiriennes principalement avec le ministre de l’agriculture.

« C’est une soixantaine de milliers de fermiers ivoiriens et leurs familles qui vont exploiter leurs terres. Par contre ce qu’on espère, effectivement, c’est que les terres exploitées vont passer dans l’ordre d’une centaine de milliers d’hectares, » a indiqué Serge Schoen, précisant au passage que les superficies qui seront mises en valeur dans le cadre de ce projet appartiennent aux fermiers ivoiriens.

Après son entretien avec la délégation des propriétaires actuels du club de football de l’Olympique de Marseille de France, Ouattara a accordé une autre audience au président de la Fédération internationale des sociétés de la Croix rouge et croissant-rouge, Tadateru Konoé. Ce dernier à sa sortie d’audience confié à la presse qu’il est venu remercier le président ivoirien pour son appui à la croix rouge et annoncer l’éventuelle intervention de la croix rouge au Mali

Wassimagnon

---

AIP | 31 janvier 2013

Un accord cadre signé en vue du développement de la riziculture

Abidjan – L’Etat de Côte d’Ivoire, représenté par le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa, et le groupe Louis-Dreyfus Commodities, par son directeur général Afrique de l’ouest et Côte d’Ivoire, Denis Vaillant, ont procédé, jeudi à Abidjan, à la signature d’un accord cadre de partenariat public-privé pour la zone rizicole nord (régions du Poro, de la Bagoué et du Tchologo).

La signature de cet accord vise pour les deux parties à définir leurs engagements et préciser les conditions à remplir en vue de la signature prochaine d’un contrat de partenariat public-privé pour l’attribution des zones de production du riz dans la région nord de la Côte d’Ivoire.

Ce partenariat entre l’Etat ivoirien et Louis-Dreyfus Commodities s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de développement de la filière riz (SNDR 2012-2016) adoptée par le Gouvernement le 15 février 2012. Celle-ci se décline en deux axes stratégiques permettant de prendre en compte l’ensemble des éléments de la chaîne des valeurs du riz.

Avant de procéder à la signature de l’accord cadre, le ministre ivoirien de l’Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa a souligné que par cet acte, les deux parties veulent marquer leur volonté de relever le défi de la sécurité alimentaire en matière de riz.

Il a précisé qu’avec ce partenariat, 50.000 à 60.000 producteurs de riz seront encadrés par Louis-Dreyfus Commodities, ce qui va permettre de sortir indirectement 10 fois plus de personnes de la pauvreté.

« La Côte d’Ivoire a une expérience dans la production de riz. Seul, l’Etat n’y arrivera pas, seul le privé ne peut pas y arriver », a-t-il fait observer, réaffirmant l’engagement du Gouvernement à accompagner le privé dans les investissements productifs en matière de riz.

Présent dans 90 pays où il produit, transforme et commercialise globalement 70 millions de tonnes de denrées alimentaires, le groupe Louis-Dreyfus Commodities envisage, entre autres, en Côte d’Ivoire, d’installer une unité qui va blanchir 100.000 T de riz, créer de multiples emplois, investir dans l’irrigation, la viabilisation et les techniques, quadrupler la production de riz. Ce, pour un investissement de 20 à 30 milliards FCFA, a expliqué le DG, Serge Schoen.

La demande en riz blanchi est de 1,5 million de tonnes par an, pour 800.000 T de production nationale, ce qui amène la Côte d’Ivoire à importer la moitié de sa consommation. Aussi, la SNDR 2012-2016 vise-t-elle à porter la production à 1,9 million de tonnes de riz blanchi en 2016 et en escompte 2,1 millions en 2018, afin que le pays soit autosuffisant en 2016 et exportateur deux années plus tard.

La cérémonie de signature s'est effectuée en présence notamment de la ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l'Economie et des Finances, Kaba Nialé et de la présidente du Conseil de surveillance de Louis-Dreyfus Commodities, Margarita Louis-Dreyfus.
Source:Jeune Afrique